jeudi 2 juillet 2009

Hymne à l'amour

amoureux

Ce n'est pas qu'j'sois cruelle
que j'aie l'âm'criminelle
mais c'est vrai c'est un fait
le seul être que jamais
j'eus envie de tuer
c'est toi chéri c'est toi
Tes draps furent suaires
Tes nuits chemins de croix
N'éprouve aucun effroi
à cet aveu sincère
c'est de l'amour je crois

Dans des rêves sanglants
et tout dégoulinants
j'ai découpé tes chairs
voluptueusement
à la hache au couteau
ou bien plus simplement
aux modestes ciseaux
dépecé de sang froid
N'éprouve aucun effroi
à cet aveu sincère
c'est de l'amour je crois

Pour trouver dans ton corps
la porte dérobée
de tes échappatoires
la clé du coffre-fort
le code du grimoire
dans des cryptes écartées
je t'ai écartelé
étripé quelquefois
N'éprouve aucun effroi
à cet aveu sincère
c'est de l'amour je crois

Je t'ai haché menu
dans mes songes ingénus
plombé à l'arsenic
brûlé comm' hérétique
noyé en mer de chine
dans des versions marines
offert aux cannibales
comme une proie de choix
N'éprouve aucun effroi
à cet aveu sincère
c'est de l'amour je crois

J'ai bien sûr étrenné
les étreintes de marbre
pour enserrer tes membres
usé de  brodequins
t'ai dissous à l'acide
dans des trips assassins
et sans nul goût morbide
t'ai mangé presque froid
N'éprouve aucun effroi
à cet aveu sincère
c'est de l'amour je crois

Moi l'anthropophagie
c'est pas ma cup of tea
j'en avais nulle idée
avant de t'rencontrer
j'ai pourtant dévoré
ta cervelle brûlée
ton coeur tous tes abats
ta moelle et ton foie
N'éprouve aucun effroi
à cet aveu sincère
c'est de l'amour je crois

Je fus veuve à demi
encore tout ébahie
de te trouver entier
au sortir de nos nuits
dieu que j'ai sangloté
mais toujours soutenue
par les femmes éplorées
que tu avais connues
N'éprouve aucun effroi
à cet aveu sincère
c'est de l'amour je crois
E.P.
307_2

Posté par pado1954 à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Hymne à l'amour

Nouveau commentaire