dimanche 6 décembre 2009

Anagramme ( une)

1220095_173219_1eef4fde5b_p

L'anagramme fait partie de ces mots français dont on hésite toujours sur le genre : un ? une ? une question bleue pour le jeu des mille euros, un traquenard pour tests de magazines estivaux : "Parlez-vous bien français ?". Une langue qui s'obstine à placer des e finaux aux noms masculins et des queues-consonnes aux féminins.
Au programme de sixième, les jeux de mots, les combinatoires ludiques : on prend les lettres et on les bat comme des cartes. Voyez ! c'est amusant, non ?  Pas sûr du tout de ça le petit maigre teigneux et goguenard qui se tortille devant moi sur sa chaise ! Pas convaincu non plus le garçon renfrogné dont le dossier secret signale qu'il est "susceptible" omettant d'ajouter qu'à la moindre contrariété, il explose et cherche illico à casser la tête de son voisin le plus proche. Faut ce qui faut,  je me fends d'un petit poème pour leur faire comprendre l'anagramme ( une) et m'amuser un peu contre la laideur résignée de cette salle de classe.


La niche est dans le chien
comme aimer dans Marie
Rêver fond dans un verre
L'écrou serre le cœur
Couleur cache coulure
Et le mâle une lame
Le ciel semble une lice
Dans l'orgue un point rouge
Marion dort au manoir
Le tsar se voudrait star
La police picole
Claire se rêve éclair
et le beau gît dans l' aube
Les lettres se mélangent
Le monde est si petit
Les choses se rencontrent
C'est la vie, c'est la vie


Posté par pado1954 à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Anagramme ( une)

Nouveau commentaire