samedi 11 juillet 2009

mot de passe

Nicholas Breslow ce fut un tour de passe passe j'ai rien vules guerres dit-on sont toujours lasses je l'ai lulà tout se place et se glace j'ai trop bule mot de passe       je ne l'ai plus sûr, les débuts se désabusent j'y ai pas crule temps abuse les coups s' accusent j'ai rien sula vie s'est noyée aux écluses j'aurais dûle mot de passe       je ne l'ai plus ce fut un tour de passe passe j'ai pas pul' amour et les désirs trépassent je l'ai tuc'est impair c'est manque c'est passe j'ai perdule... [Lire la suite]
Posté par pado1954 à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 22 juin 2009

Farenheit 99

photo by Catherine KurvinkIl fait chaudLes seins se cerclent d'auréoles aléatoires aérolesfrangées de sel givrées de lait  « Il fait chaud », disent les gens aux croisementsles livres brûlent les paupières les rêves se voudraient polairesIl fait chaudles jupes collent aux cuisses moitesla peau exsude et l'amour sueSut-il un jour ? sut-il toujours ?Entre nous la glace a fonduphoto by John Bates
Posté par pado1954 à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 16 juin 2009

15 Juin 2009

Si le bonheur est, comme son étymologie l'indique, une chance, une bonne fortune complétement aléatoire et injuste, s'il suppose un accord, une rencontre avec soi, les autres, la nature, alors oui je peux dire que cette première sortie dans la rade de Marseille du Louam, le 15 Juin 2009 fut un instant de bonheur !
Posté par pado1954 à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 2 juin 2009

odeur

Respirer, c'est inhaler des images... Sentir : le terme même de la sensibilité concerne l'odorat. C'est le sens le moins exploré, le plus décrié parce que le plus concret, terre-à-terre : la vue installe toujours une distance, une déprise : elle ne colle pas à son sujet. Le sentir, au contraire est toujours trop proche. Il est dans la chose. Il est charnel, animal et primitif...Ce qui concentre le plus profondément le souvenir d'une intimité, c'est l'odeur et le goût d'une peau... Frédéric Valabrègues - ASTHME ( chez P.O.L) ... [Lire la suite]
Posté par pado1954 à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 30 mai 2009

la tentation de l'iceberg

Un ami m'a transmis cette belle photo prise près de St Johns dans le Newfoundland ( Canada). Des marins changent la direction des icebergs pour éviter qu'ils ne heurtent les plates-formes ou les bateaux. Ce jour-là, un plongeur a pris le cliché de ce gros glaçon de 300 millions de tonnes, à quelques grammes près. Et j'ai repensé au poème polaire d'Henri Michaux  dans La nuit remue . Et j'ai repensé à la tentation de l'iceberg comme patrie possible. Un énorme non vu, non dit et les craquements du silence.IcebergsIcebergs, sans... [Lire la suite]
Posté par pado1954 à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 2 mars 2009

Alexandrin

la mort de Sénèque- Luca Giordano (1684)« Préparer ma sortie, facilite ma descente », voilà un des messages collé aux parois des voitures du métro parisien . Un alexandrin admirable soutenu par des allitérations en /s/ , qui peut à loisir s'inverser «  Préparer ma descente facilite ma sortie » .La polysémie du mot « sortie »  donne à l'aimable conseil une valeur de sentence philosophique , car on le rappelle par ailleurs « toute sortie est définitive ». Le voyageur submergé par  l'odorante marée humaine, comprimé,... [Lire la suite]
Posté par pado1954 à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 février 2009

Le grand pin

photo de Paul LadouceBicentenaire, au moins. On avait construit l'extension de la maison autour de lui, autour de son axe robuste et rugueux d'un mètre de diamètre, un tronc gris et brun qui s'imposait dans l'écrin d'un patio, devant la baie vitrée d'une pièce de vie, drainant la sienne jusqu'au ciel.On avait composé avec sa présence en majesté devant laquelle on n'avait pu que s'incliner, conscients de son antériorité dans la place et de notre statut précaire d'invités de passage.  Ses aiguilles, qui accrochaient les nuages... [Lire la suite]
Posté par pado1954 à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 janvier 2009

Rupture

Semaine épistolaire sur France Culture dans l'émission de Raphaël Enthoven, les chemins de la connaissance. Après les lettres d'Héloïse à Abélard, celles d'Isabelle de Bourbon Parme à l'archiduchesse Marie-Christine, celles d'Apollinaire le « mal aimé » à sa Lou, était évoquée, ce soir-là, la correspondance entre Flaubert et Louise Colet.On sait que l'auteur de Madame Bovary aima avec passion ( du moins avec toute la passion dont il était capable ) deux femmes : Elisa Schlesinger (qui servit en partie de modèle à Mme Arnoux dans... [Lire la suite]
Posté par pado1954 à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 2 janvier 2009

Cruauté

    La maternelle était un château ou un rêve de château.Elle en avait le nom, la position hautaine sur une petite butte rocheuse dominant les maisons modestes de ce quartier populaire de Marseille jusqu'à ce que dans les années 60, on lui juxtapose  du logement social en barres et en tours, qu'on perturbe l'échelle des grandeurs, des valeurs et qu'elle ne devienne subalterne.Du château, elle avait la grandiloquence architecturale: le bâtiment, gros cube beige, aux façades torturées, offrait un perron magistral avec... [Lire la suite]
Posté par pado1954 à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 janvier 2009

Lucidité.

Y'a des moments où tu n'sais plus,Tu n'sais plus rien, plus rien du tout.Le lendemain tu t'aperçoisqu'à c'moment-là tu savais tout.Mais tu n'sais plusPlus rien du tout,Tout est foutu !René Daumal ( extrait de La Grande beuverie, 1934)
Posté par pado1954 à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]